Les Acouphènes

L'acouphène est une perception auditive de nature parasite dont les caractéristiques sont très variables. Il s'agit d'une sensation auditive, perçue en l'absence de toute stimulation extérieure.
L'acouphène toucherait 10 % de la population en Europe.

Lorsque ces acouphènes correspondent à des bruits complexes, d'hallucinations auditives, parfois dans un contexte psychiatrique, il faudra évoquer une pathologie neurologique ou psychiatrique (sclérose en plaques chez la femme jeune, Alzheimer chez la personne âgée).
 

Interrogatoire

  • Interrogatoire :
  • l'acouphène est-il unilatéral ou bilatéral ?
  • L'acouphène est de type pulsatile ?
  • L'acouphène est-il isolé, ou associé à une hypoacousie, une hyperacousie, des vertiges ?
  • L'acouphène est-il objectif (on peut l'entendre), ou subjectif ?
Évaluation de l'acouphène, par différentes échelles.

Examens

Examen clinique primordial, effectuée par l'ORL :

  • Examen otoscopique (recherche d'une maladie de l'oreille moyenne, d'une pathologie vasculaire)
  • Audiométrie indispensable.

Examens complémentaires, fonctions du bilan clinique :

  • Potentiels Evoqués Auditifs, permettant de rechercher une pathologie retro-cochléaire, comme le schwannome ou neurinome vestibulaire. C’est un examen de première intention, lorsque l’acouphène est unilatéral.
  • IRM (neurinome ou schwannome, tumeurs vasculaires)
  • Examen tomodensitométrique des rochers (tumeur osseuse, anomalies ossiculaire)
  • I.R.M. fonctionnelle (voie de recherche), mettant en évidence des zones hyperactives au niveau cérébral
  • Doppler
  • Biologie, étude du bilan thyroïdien, du bilan lipidique et recherche d'un syndrome inflammatoire
Examens dentaires et stomatologiques.

Principales étiologies des acouphènes

Acouphènes objectifs pulsatiles

  • Lésions artérielles (sténose, anévrisme, dissection)
  • Fistules artérioveineuses
  • Tumeurs vasculaires (chémodectome).

Acouphènes objectifs non pulsatiles

  • Béance tubaire
  • Myoclonie du voile.

Acouphènes subjectifs

  • Otite chronique
  • Otospongiose
  • Surdité de perception (presbyacousie, traumatismes sonores, fistule péri lymphatique, maladie de Ménière, etc.)
  • Schwannome du nerf vestibulaire ou neurinome.

Traitement

Il n'y a pas de traitement spécifique, mais des protocoles thérapeutiques :

  • Techniques prothétiques, tinnitus retraining therapy (TRT)
    il ne faut pas mettre le patient, présentant des acouphènes dans le silence, mais au contraire utiliser des sons ou des bruits adaptés, pour améliorer la tolérance de l'acouphène. On utilise des générateurs de bruit blanc, ou bien des prothèses auditives conventionnelles. Cette thérapie est d'autant plus efficace, qu'il existe une surdité.
  • Thérapie cognitive et comportementale (TCC)
    c'est une prise en charge psychothérapique, permettant une meilleure tolérance aux acouphènes. Une dizaine de séances sont nécessaires sur une durée de deux à trois mois.
  • Thérapies intracochléaires
    cela correspond à l'utilisation de médicaments, directement dans la cochlée, et instillés par le médecin ORL au contact de la fenêtre ronde. C'est une voie de recherche.
  • Neurostimulation corticale
    c'est aussi une voie de recherche, couplée à l'I.R.M. fonctionnelle.

 




Clinique du Parc Toulouse
Clinique des Cèdres Cornebarrieu
Cabinet d’ORL - Colomiers

Nous contacter