Accueil > Chirurgie > Chirurgie de l'otite chronique

Chirurgie de l'otite chronique chez l'adulte et l'enfant

L'otite moyenne chronique est une inflammation de la muqueuse de l'oreille moyenne, évoluant depuis plus de trois mois.

Il peut s'agir d'une inflammation avec un tympan normal, ou bien d'une otorrhée à travers une perforation tympanique.

 

L'otite séro-muqueuse de l'enfant

En cas d'otite séro-muqueuse persistante de l'enfant, ou en cas d'otites moyennes aiguës récidivantes, nous mettons en place des aérateurs transtympaniques.

Cette intervention est effectuée sous anesthésie générale. Elle consiste à effectuer une paracentèse, dans le quadrant antéro-inférieure du tympan à proximité de la trompe d'Eustache.

Un aérateur transtympanique est mis en place dont le but est d'assurer une meilleure aération de l'oreille moyenne.

Nous mettons le plus souvent un aérateur transtympanique, en titane, de petit diamètre dont l'intérêt est de permettre à l'enfant de prendre une douche ou un bain, sans prendre de précautions particulières par rapport à l'eau.

Par contre, il faudra que les oreilles soient protégées, s'il veut se baigner en piscine.

Cet aérateur reste fonctionnel, et en place pendant une période de trois à six mois, et le plus souvent, il est expulsé spontanément.

Le plus souvent cette intervention est effectuée chez un enfant de plus de deux ans, associée à l'ablation des végétations adénoïdes (adénoïdectomie).

Parfois, la pose d'aérateurs transtympaniques est indiquée chez un enfant de moins de deux ans, qui présente des otites moyennes aiguës répétitives, dangereuse par leurs possibles complications et la résistance des germes (pneumocoque, Haemophilus influenzae).

Cette intervention est effectuée en ambulatoire, avec un séjour de quelques heures en clinique.

L'un des parents accompagne son enfant au bloc opératoire, le temps de l'anesthésie.

L'enfant est opérée, puis il est amené en salle de réveil (30 minutes à une heure, temps indicatif).

Il rejoint ensuite ses parents dans le service ambulatoire, où il restera quelques heures, le temps de son réveil complet, et de la prise d'un repas.

Les parents disposent de notre numéro d'urgence pour pouvoir nous joindre, en cas de problème, ou pour toute demande de précision.

 

Pose d'un aérateur transtympanique en titane.

L'otite chronique de l'adulte

Les circonstances de sa découverte sont variées :

  • surdité ancienne évolutive
  • examen systématique d'un patient aux antécédents d'otites à répétition
  • otite aiguë suppurée après une baignade.

L'examen otoscopique, effectué par l'O.R.L. met en évidence une perforation tympanique, dont il faudra évaluer le siège, l'importance, l'état des osselets, l'état de la muqueuse de l'oreille moyenne.

L'audiométrie met en évidence une surdité de transmission. Si la surdité de transmission est supérieure à 30 dB, il existe sans doute une atteinte de la chaîne ossiculaire.

L'examen tomodensitométrique du rocher évalue l'état anatomique de l'oreille moyenne, et notamment de la chaîne ossiculaire, ainsi que l'état de la mastoïde.

Le traitement est chirurgical:

Tympanoplastie (réfection de la membrane tympanique), avec ossiculoplastie si nécessaire (réfection des osselets).

Le plus souvent la tympanoplastie est effectuée en ambulatoire (une journée en clinique).

Nous effectuons une incision rétro-auriculaire, c'est-à-dire 1 cm en arrière du pavillon, qui sera refermée en fin d'intervention par des agrafes.

Parfois, en cas de pathologie localisée, une voie du conduit (voie endaurale) sera seule nécessaire.

Un bandage sera conservé pendant 24 heures ou 48 heures.

Des gouttes auriculaires, à base d'Ofloxacine sont prescrites deux fois par jour pendant 10 jours.

Nous revoyons le patient opéré entre le septième au 12e jour, pour l'ablation des mèches qui obstruent le conduit auditif externe. Les agrafes sont le plus souvent enlevées par une infirmière.

Un contrôle avec examen otoscopique est nécessaire au bout d'un mois. Il ne doit pas y avoir d'eau dans l'oreille, tant que le chirurgien O.R.L. n'a pas donné son accord.

Un audiogramme sera effectué entre le premier et le troisième mois.

Une surveillance sera effectuée avec un rythme de consultation en fonction de la pathologie.

L'otite cholestéatomateuse ou cholestéatome de l'oreille moyenne

C'est l'évolution terminale d'une poche de rétraction. Cette poche se développe dans l'oreille moyenne sous la forme d'un kyste épidermique, qui va augmenter de volume, s'infecter, et détruire les éléments nobles de l'oreille moyenne.

Les patients se plaignent :

  • D'une otorrhée fétide unilatérale
  • D'une surdité unilatérale
  • Parfois d'une complication, abcès, vertiges, paralysie faciale.

L'examen otoscopique met en évidence une poche de rétraction avec accumulation de paillettes blanchâtres, de squames, d'une perforation tympanique.

L'audiogramme met en évidence une surdité de transmission unilatérale. Plus elle est importante (> 30 dB), plus il y a un risque d'atteinte d'un osselet.

L'examen tomodensitométrique est indispensable.

Le seul traitement est chirurgical :

  • Tympanoplastie avec ossiculoplastie.

La surveillance est la même que pour l'otite chronique.

La particularité du cholestéatome est son potentiel de récidive.

Il nécessite donc un contrôle radiographique obligatoire, au bout d'un an :

  • Scanner ou I.R.M.

Une reprise chirurgicale est parfois nécessaire (les patients en sont avertis de la première consultation) sur deux critères :

  • récidive du cholestéatome
  • persistance d'une surdité de transmission, par altération de la chaîne ossiculaire ou par luxation de la prothèse ossiculaire mise en place lors de la première intervention chirurgicale.

Otospongiose

Cette intervention est effectuée le plus souvent en ambulatoire.

L'incision est effectuée dans le conduit auditif externe.

Le tympan est soulevé, le nerf de la corde du tympan est mobilisé, nous permettant d'avoir accès aux osselets, longue apophyse de l'enclume et étrier.

Le diagnostic d'otospongiose est confirmé, l'étrier est bloqué par la calcification de la platine. L'intervention peut donc se poursuivre.

L'étrier est désarticulé de la longue apophyse de l'enclume. Le tendon de l'étrier est sectionné, et la branche postérieure de l'étrier progressivement fraisée grâce à un moteur spécifique,le Skeeter Ototool.

La platinée est ouverte, de façon calibrée, soit au laser, soit au skeeter ototool (trou de 0,4 mm ou 0,6 mm).

Un piston spécifique remplacera l'étrier, et rétablira la continuité entre l'enclume et la platine. Les fuites du liquide de l'oreille interne sont évitées grâces à l'utilisation d'aponévrose, de fragments de veine, ou de tissus graisseux associés à une colle biologique.

Les patients sont avertis de la possibilité de vertiges en post-opératoire immédiat.

En cas de surdité brutale, d'acouphène violent, ou de fièvre, nous demandons aux patients de nous contacter en urgence.

Images radiologique de l'Otospongiose :

 

 

Skeeter Ototool :




Clinique du Parc Toulouse
Clinique des Cèdres Cornebarrieu
Cabinet d’ORL - Colomiers

Nous contacter