Accueil > Pathologies > Thyroïde > Pathologies thyroïde

Les pathologies de la thyroïde

L'hyperthyroïdie

L’association de plusieurs signes cliniques va faire évoquer le diagnostic d'hyperthyroïdie :

  • Tachycardie, palpitations,
  • Nervosité, troubles de l'humeur, tremblements,
  • Thermophobie avec hypersudation,
  • Amaigrissement avec appétit conservé,
  • Polydipsie,
  • Accélération du transit intestinal avec parfois diarrhées motrices,
  • Signe oculaire avec exophtalmie dans le cadre de la maladie de Basedow.

Le premier examen biologique à effectuer consiste à doser la TSH (effondrée).

Une échographie va être demandée, elle retrouve :

  • Soit un goitre homogène et il peut s'agir d'une maladie de Basedow
  • Soit un nodule et il peut s'agir de nodule toxique.

Les complications sont cardiaques, elles peuvent être graves :

  • Troubles du rythme cardiaque, fibrillation auriculaire
  • Insuffisance cardiaque, souvent associé une fibrillation auriculaire
  • Insuffisance coronarienne, avec risque d'angor et d'infarctus.

Hypothyroidie

Cela correspond à un déficit en hormones thyroïdiennes. Elle est marquée par :

  • Une asthénie physique et intellectuelle avec somnolence
  • Une hypothermie avec frilosité
  • Une constipation
  • Bradycardie
  • Prise de poids avec l'anorexie

Il existe une infiltration de la peau, myxoedème avec des atteintes neuro-musculaires, crampes, enraidissements, syndrome du canal carpien.

Le bilan biologique met en évidence :

  • TSH élevée
  • Hormones thyroïdiennes périphériques basses.

Les causes de l'hypothyroïdie sont :

  • Thyroïdite chronique de Hashimoto avec présence d'anticorps anti TPO.
  • Thyroïdite du post-partum
  • Thyroïdite subaiguë de de Quervain
  • Hypothyroïdie après surcharge iodée, avec notamment utilisation de l'Amiodarone, en cause dans 60 % des cas
  • Hypothyroïdie après radiothérapie cervicale. Cancer O.R.L.
  • Insuffisance thyroïdienne origine centrale, il n'y a pas de goitre, la TSH est normale. Il faut rechercher une cause hypophysaire, et une I.R.M. cérébrale doit être effectuée de façon obligatoire.

Thyroïdite de Hashimoto

La thyroïdite de Hashimoto est une maladie thyroïdienne auto-immune, qui aboutit à l'infiltration lymphoplasmocytaire de la glande thyroïde, avec destruction progressive du tissu thyroïdien.

L'évolution se fait vers l'hypothyroïdie.

  • Sur le plan clinique, il existe un goitre thyroïdien.
  • Le dosage de la TSH reflète la fonction thyroïdienne.
  • Il existe une augmentation des anticorps antithyroïdiens, et notamment des anticorps anti TPO (anticorps anti thyroperoxydase).
  • L'échographie met en évidence une glande thyroïdienne hétérogène, avec des plages hypoéchogènes diffuses, pouvant donner un aspect de pseudonodules.

Evolution:

  • Le plus souvent, elle se fait vers l'hypothyroïdie avec atrophie de la glande. Cette évolution est plus fréquente chez l'homme, et en présence de tabagisme
  • Plus rarement, possibilité d'évolution vers le lymphome de la thyroïde, en particulier chez la femme. C'est un lymphome de type B non Hodgkinien.

Indication opératoire:

  • En cas de nodule évolutif ou volumineux.

Goitre Thyroïdien : le cou est légèrement déformé par un goitre (les reliefs du muscle sterno-cléido-mastoïdien ne sont plus visibles).

Maladie De Basedow




L'hyperthyroïdie

L'hypothyroïdie

Thyroïdite de Hashimoto

Maladie De Basedow

Nodules Chauds, Hypersecretants, Toxiques

Thyroidite Subaigue De Quervain
 

C'est une maladie auto-immune, cause fréquente d’hyperthyroïdie. Il existe un goitre homogène, avec des risques de complication oculaire (exophtalmie).

  • Sur le plan biologique, il existe des anticorps anti récepteur de la TSH.
  • L'échographie montre un goitre globalement hypoéchogène et hypervascularisé.
  • Sur la scintigraphie, il existe une hyperfixation diffuse.

Le traitement est médical dans un premier temps, prescription d'un antithyroïdien de synthèse pendant 18 mois, avec surveillance de la numération formule sanguine régulière, car il existe un risque d'agranulocytose ou d'aplasie médullaire.

En cas de récidive, le traitement chirurgical aura notre préférence, surtout chez la femme jeune, thyroïdectomie totale après préparation de la glande par administration de Lugol, 15 jours avant l'acte chirurgical.

D'autres équipes proposent un traitement par l'iode radioactif, que nous réservons plutôt à la patiente âgée, ne pouvant bénéficier d'une chirurgie.

Nodules Chauds, Hypersecretants, Toxiques

Il existe une hyperthyroïdie, avec à l'échographie un nodule souvent unique, tissulaire ou partiellement kystique.
La scintigraphie est obligatoire et met en évidence un nodule hyperfixante, avec parfois extinction du reste du parenchyme (nodule toxique).

Le traitement est uniquement chirurgical, après normalisation de la fonction thyroïdienne, le plus souvent Lobo-isthmectomie thyroïdienne, du côté du nodule.

Thyroidite Subaigue De Quervain

Il existe une première phase d'hyperthyroïdie, puis progressivement une hypothyroïdie va apparaître.

La glande thyroïdienne est dure, inflammatoire, adhérente.

Le traitement est médical, basé sur l'utilisation d'anti-inflammatoires stéroïdiens sur une période de deux à trois mois.

 

 




Clinique du Parc Toulouse
Clinique des Cèdres Cornebarrieu
Cabinet d’ORL - Colomiers

Nous contacter